AGRECOL réseau

Gestion de l'information et mise en réseau
sur l'agriculture écologique

Deux points de mise en réseau Agrecol sont nés de la décentralisation du centre de documentation Agrecol à Langenbruck, en Suisse, dans les années 1990. Ils encouragent l'écologisation de l'agriculture à petite échelle en Afrique de l'Ouest et dans les Andes d'Amérique du Sud. Leur objectif est d'aider les agriculteurs, les conseillers agricoles et les chercheurs des organisations d'agriculteurs, des organisations non gouvernementales de développement et des services gouvernementaux à développer, tester et diffuser des concepts et des méthodes agricoles adaptés aux conditions écologiques locales, économiquement viables et socialement et culturellement sains.

Agrecol-Afrique et Agrecol-Andes sont tous deux des organisations indépendantes.

Objectifs et tâches

De nombreux facteurs doivent se conjuguer pour atteindre cet objectif. Le réseau Agrecol y contribuent de manière spécifique: ils favorisent des processus d'apprentissage indépendants dans lesquels les connaissances existantes en matière d'agriculture et de conseil dans le domaine de l'agriculture biologique sont développées et diffusées. L'échange d'informations, de connaissances et d'expériences a lieu entre les différents acteurs du partenariat et des réseaux Sud-Sud-Nord émancipés. Dans ces réseaux, les concepts et les stratégies de mise en œuvre sont élaborés conjointement. L'impulsion de ces processus d'apprentissage découle du vif intérêt des participants. Il est important pour nous que les agriculteurs soient habilités à développer leur agriculture de manière autodéterminée et responsable. En détail, cela implique:

  • la collecte et le traitement des connaissances et savoir-faire des agriculteurs. La documentation doit être faite de manière à créer des outils utiles pour le travail pratique, que ce soit dans le cadre d'un travail de vulgarisation ou pour les agriculteurs eux-mêmes.
  • l'expérimentation et l'évaluation des méthodes et techniques de l'agriculture écologique en tant que processus d'apprentissage commun de tous les acteurs. Il ne suffit pas d'offrir et de rendre l'information accessible. Il doit également être évalué, sélectionné et recommandé. Plus le flot d'informations est important et ingérable, plus cette fonction est pertinente.
  • la diffusion et le transfert des connaissances agricoles. La valeur des connaissances de consultation agricoles traités, et donc son impact, est étroitement liée au type et à la qualité du transfert. En ce sens, le conseil dans le cadre d'Agrecol a deux visages. D'une part, le travail d'Agrecol devrait contribuer à la création d'outils et de matériel de conseil. D'autre part, il est également nécessaire de fournir des conseils sur le traitement de l'information et les méthodes de diffusion de celle-ci. La communication et l'échange d'expériences sont ici des mots clés importants.

La décentralisation est une préoccupation majeure pour les agences du réseau dans toutes les étapes de la gestion de l'information. Une information adaptée doit avant tout être facilement accessible au niveau de la base. 

Activités

Rassembler, documenter et traiter. Agrecol-Afrique rassemble des documents et du matériel pratiques, notamment de la région de l'Afrique de l'Ouest, qui contiennent des expériences concrètes de méthodes d'agriculture écologique. Il s'agit souvent de documents d'information non publiés, qui sont d'une grande valeur pour les agriculteurs et les consultants.

Agrecol-Afrique soutient la documentation des connaissances locales sur les arbres indigènes. En même temps, différentes méthodes de documentation sont testées.

Agrecol-Andes gère une bibliothèque sur des sujets spécifiques de l'agriculture écologique et de la vulgarisation participative en Amérique latine, 90% du matériel est en espagnol. Une petite librairie (vidéos, publications, etc.) offre une sélection intéressante de matériel didactique autrement difficile à obtenir.

Agrecol-Andes soutient les organisations locales dans le traitement des expériences (sistematización), qu'il s'agisse de questions technico-productives (par exemple, la protection des sols sur les pentes), de questions méthodologiques (par exemple, le développement de réseaux locaux et régionaux pour promouvoir l'échange d'expériences) ou de développement institutionnel (par exemple, l'histoire de l'organisation faîtière des agriculteurs biologiques boliviens).

Évaluer, choisir, recommander. Agrecol-Afrique est en train de mettre en place un service d'information indépendant au Sénégal.

Agrecol-Andes encourage la diffusion de méthodes participatives, en particulier "Campesino a Campesino" et d'autres approches similaires. L'objectif est de soutenir l'échange horizontal d'expériences au niveau de la base, entre les groupes d'agriculteurs et également entre les consultants. Des réunions d'échange sont organisées - toujours avec d'autres organisations (multiplicatrices) - et des promoteurs sont formés. Récemment, une commission interinstitutionnelle a également été créée pour développer des approches au niveau conceptuel et pour sensibiliser le mouvement syndical des agriculteurs et faire pression sur les autorités de l'État sur ces questions.

Informer, diffuser, conseiller, former. Les deux réseaux servent de plaque tournante pour l'information sur tous les aspects de l'agriculture écologique. Non seulement les documents sont transmis ici, mais des contacts sont également établis avec des personnes et des organisations ressources qui disposent d'un savoir-faire spécifique (techniques et méthodes). Des groupes d'agriculteurs et de techniciens sont mis en contact les uns avec les autres.

Agrecol-Afrique a publié pendant plusieurs années le magazine Acacia, un bulletin d'information sur les questions d'actualité de l'agriculture biologique en Afrique. Acacia a été publié en anglais et en français.

Agrecol-Andes publie un bulletin sur la petite agriculture écologique dans la région andine (en version électronique et imprimé) depuis novembre 2000. En outre, des cours et des séminaires avec des experts internationaux du mouvement agro-écologique sont proposés aux organisations de base et aux ONG locales. En outre, divers réseaux locaux, régionaux et nationaux sont conseillés et soutenus au cours du processus.

Mode de fonctionnement

Les réseaux d'Agrecol mènent leurs propres projets, mais soutiennent et encouragent également d'autres initiatives et projets dans les domaines susmentionnés en identifiant les initiatives locales et en aidant à la préparation et à la diffusion de l'information, à la communication, à l'échange d'expériences et à la formation.

Le travail des réseaux est basé sur des relations de partenariat. Les informations et les expériences ne sont pas simplement transmises de "haut en bas", mais sont comprises comme un "va-et-vient" dans le sens horizontal et vertical. Les flux d'information horizontaux désignent l'échange entre les agriculteurs et agricultutrices, ou entre les techniciens ou les chercheurs. L'orientation verticale signifie la mise en relation des agriculteurs avec les techniciens et les chercheurs. Les points de mise en réseau se considèrent comme un catalyseur et se  perçoivent comme faisant partie du processus d'apprentissage. Cela les amène à développer davantage leurs propres méthodes de travail avec toutes les opportunités, les défis et les difficultés que cela implique.

Notre mode de travail

Nature holistique des processus d'apprentissage.  Nous comprenons l'apprentissage comme un va-et-vient, comme quelque chose qui doit impliquer tous les participants dans une activité. L'agriculteur et l'agricultrice, mais aussi les conseillers et les employés des centres de mise en réseau Agrecol sont des apprenants et des enseignants dans une activité commune. Dans le meilleur des cas, ces processus d'apprentissage regroupent toutes personnes travaillant dans le milieu rural, de l'agriculteur au bailleur de fonds. Des relations qui se développent entre les participants et le plaisir de travailler ensemble sont particulièrement importants à cet égard. 

Émancipation. Les interventions des organismes du réseau Agrecol ne doivent pas entraîner de nouvelles dépendances. Notre but est au contraire de nous effacer petit à petit en renforçant les services d'informations locaux et régionaux.

Partenariat. Les processus d'apprentissage holistique et l'émancipation peuvent être mieux promus dans des relations de travail basées sur le partenariat. Nous sommes donc contre les méthodes de travail hiérarchiques et directives.

Subsidiarité. Nous ne voulons pas faire des choses que d'autres organisations font déjà. Nous considérons plutôt que notre tâche consiste à combler les lacunes dans le domaine de l'agroécologie et de la gestion de l'information en favorisant et en accélérant les processus d'apprentissage et de mise en œuvre. Nous travaillons de manière complémentaire à d'autres initiatives dans le secteur agro-écologique.

Sélectivité. En tant que petit prestataire de services, il ne peut être de notre devoir de travailler en couvrant tout le territoire. Nous menons plutôt, avec d'autres acteurs, des activités pilotes avec une limitation géographique claire.

Internationalité. Nous encourageons la coopération Nord-Sud et Sud-Sud. La connexion des deux points de réseau au Nord est maintenue par l'association Agrecol. Cela crée la possibilité de développer des activités et des produits communs dans le cadre de la coopération Nord-Sud.

Kontakt

AGRECOL Afrique

 

 

 

Internet

www.agrecol-afrique.net

B.P. Thiès
Senegal

 

Email:
Tel.
Fax

agrecol@agrecol-afrique.orgCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
00221 951 42 06
00221 951 53 37

AGRECOL Andes

 

 

 

 

Internet

www.agrecolandes.org

 

 

e-bulletin

www.agrecolandes.org/?q=node/119

AGRECOL Andes
Calle Pasos Kanki 2134
Cochabamba BOLIVIA

 

Email:
Tel & Fax

info@agrecolandes.orgCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
00591-4-4423838 or
00591-4-4423636